Régis Pasquier - Henri Demarquette - Miguel da Silva

Régis Pasquier - Henri Demarquette - Miguel da Silva

Régis Pasquier, violon

Né dans une illustre famille de musiciens, Régis Pasquier est bercé par la musique dès son plus jeune âge. Cette complicité précoce est d’emblée fructueuse puisqu’elle lui vaut de remporter, à 12 ans, ses Premiers Prix de violon et de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de s’envoler, deux ans après, aux Etats-Unis. Le voyage sera décisif : il rencontre Isaac Stern, David Oïstrakh, Pierre Fournier et Nadia Boulanger. Séduit par son jeu, Zino Francescatti l’invitera quelques années plus tard à enregistrer avec lui , pour DGG, le Concerto pour deux violons de Bach. Régis Pasquier a joué sous la direction de chefs tels : George Szell, Charles Münch, Lorin Maazel, Leonard Bernstein, Edo De Waart,  Matthias Bamert, Michael Tilson Thomas, Naoto Otomo, Tamas Vasary, Theodor Guschlbauer, Alain Lombard, Michel Plasson… « Sa sonorité franche et ample, son soin scrupuleux du phrasé, son aisance technique remarquable, sa justesse totale » (Le Figaro) sont des qualités que distinguent rapidement les orchestres qui l’invitent en soliste, en France comme à l’étranger (Japon, Etats-Unis, Allemagne, Hongrie, République Tchèque…). A cette reconnaissance de ses pairs s’ajoute celle du public. Ses derniers enregistrements pour Calliope : Concertos de Beethoven et de Tchaikovsky avec le Baltic Chamber Orchestra sous la direction d’Emmanuel Leducq-Barôme, ainsi que la Sérénade de Bernstein et le Concerto op. 12 de Kurt Weill avec l’Orchestre de Picardie dirigé par Edmon Colomer. Loin d’être grisé par ce succès, soucieux de la transmission de son savoir et de la formation des jeunes générations, Régis Pasquier a enseigné le violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris de  1985 à 2011.  Régis Pasquier effectue régulièrement un « tour du monde musical », se produisant, tant en musique de chambre (et plus particulièrement avec le Trio Pennetier-Pasquier-Pidoux) qu’avec des orchestres. Avec le Trio Pennetier-Pasquier-Pidoux, un très bel enregistrement Rachmaninov est paru chez Saphir Productions. Il est l’un des rares violonistes à jouer l’intégrale des Caprices de Paganini en concert. En plus de très nombreux Festivals en France, Régis Pasquier s’est fait récemment entendre au Canada, au Japon, au Brésil, en Argentine, en Corée, en Finlande… Depuis 1998, Régis Pasquier joue un magnifique violon Joseph Guarnerius (Del Gesu) Cremona 1734.

 

Miguel da Silva, alto

Miguel da Silva débute très jeune ses études au Conservatoire National de Région de Reims, sa ville natale. Puis il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il est l’élève de Serge Collot et de Maurice Crut. Il y obtient le Premier Prix de musique de chambre et celui d’alto, ce dernier à l’unanimité avec vote spécial du jury. En 1985, il remporte le Premier Grand Prix au Concours international de musique de chambre de Paris en formation de sonate, puis il intègre l’orchestre de l’Opéra de Paris. Depuis son adolescence, Miguel da Silva est passionné par le quatuor à cordes. Il  quitte l’Opéra de Paris en 1987 et fonde avec trois de ses amis le quatuor Ysaÿe. Il part à Cologne travailler avec le Quatuor Amadeus, il suit  les conseils de Walter Levin (Quatuor LaSalle) à Bâle, ceux de Piero Farulli (Quartetto Italiano) à Fiesole et de Hatto Beyerle (Quatuor Alban Berg) à Hanovre. De nombreux concours internationaux (Portsmouth, Evian) pour lesquels le quatuor remporte les Premiers Prix, ont ouvert à cette formation la voie d’une carrière internationale. Ce brillant parcours s'achèvera en Janvier 2014, date à laquelle le Quatuor Ysaÿe cessera son activité, ses membres poursuivant chacun leur parcours individuel. En musique de chambre, les partenaires de Miguel da Silva ne sont autres que : Michel Portal, Jean-Claude Pennetier, Alain Planès, Raphaël Oleg, Paul Meyer, Leonidas Kavakos, Pierre Amoyal, Antonio Meneses, Augustin Dumay, Truls Mork, Gary Hoffmann, Pascal Rogé, Emmanuel Pahud, Jean-François Heisser, Irena Grafenauer... Miguel da Silva, en outre, a été  le soliste invité de l’orchestre de Chambre de Pologne, de celui d’Auvergne, de l’orchestre Franz Liszt de Budapest, du Sinfonia Varsovia, de l’orchestre de Montpellier, de l’orchestre de Pamplona, sous la baguette de chefs d’orchestre tels que Peter Csaba, Jean-Jacques Kantorow, Arie van Beck ou François Xavier Roth. Par ailleurs, l’impératif pédagogique s’impose à lui comme une évidence. En 1993, au Conservatoire National de Région de Paris (désormais Conservatoire à Rayonnement Régional), Miguel da Silva a entraîné ses amis du Quatuor Ysaÿe dans la création d’une classe spécifique de quatuor à cordes : c’était une première en France. Parallèlement, à cette classe de quatuors du CRR dont il assume désormais principalement la charge, Miguel da Silva anime des classes de perfectionnement dans les Académies de Villecroze à Nice, à Aldeburgh, à l’Académie Maurice Ravel de Saint Jean de Luz et  à l’Université de South California à Los Angeles. Il est le directeur artistique d’une académie de musique de chambre qui se déroule chaque été en Haute-Savoie : «Musique à Flaine» et conseiller artistique de l’Académie musicale de Villecroze. Depuis septembre 2009 - après avoir enseigné deux saisons durant l'alto et la musique de chambre à la Hochschule de Lübeck -  il a été nommé professeur d’alto à la Haute École de Musique de Genève et enseigne régulièrement au sein de l’ECMA (European Chamber Music Association) et de l’Académie d’été de l’Université de musique de Vienne (ISA). Miguel da Silva joue un instrument crémonais de Nicola Bergonzi, fait en 1796.

 

Henri Demarquette, violoncelle

 

Né en 1970, Henri Demarquette entre à 13 ans au CNSM de Paris et obtient un Premier Prix à l’unanimité. Il débute à 17 ans par un récital au Théâtre du Châtelet et est aussitôt remarqué par Lord Yehudi Menuhin qui l’invite à jouer sous sa direction le Concerto de Dvořákà Prague et à Paris. Depuis sa carrière prend un essor international qui le conduit dans de nombreuses capitales accompagné des plus grands orchestres français ou étrangers. Il poursuit également plusieurs projets originaux comme "Voce" (programme pour violoncelle et chœur a capella réunissant des œuvres de la Renaissance et des musiques contemporaines. Esprit curieux, il travaille ainsi en étroite collaboration avec les grands compositeurs actuels. Il est depuis 2012 invité par Michel Onfray à l’Université Populaire de Caen, en compagnie  de Jean-Yves Clément, essayiste, poète, musicien. Cette ouverture d’esprit se reflète dans une discographie éclectique, couronnée de nombreuses distinctions en France et à l’étranger.