Alexander Melnikov, piano

Alexander Melnikov, piano

Pour son enregistrement des 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch paru chez Harmonia Mundi, le pianiste russe a engrangé les plus belles récompenses dont le BBC Music Magazine Award 2011, pour le meilleur enregistrement instrumental de l'année. Beau succès pour cet artiste humble et peu ostentatoire.

Ce Moscovite, né en 1973, résiste à la catégorisation: bien qu'il dispose de possibilités techniques exceptionnelles et qu'il soit tout à fait capable de montrer sa virtuosité si la musique le réclame, son caractère songeur et apparemment mélancolique fait de lui tout le contraire d'un lion du clavier russe. Parmi les influences les plus marquantes de ses jeunes années, il compte ses rencontres avec Sviatoslav Richter et Michael Pletnev. Même s'il ne se considère nullement comme enfant prodige, il jouait déjà à douze ans le Premier concerto de Rachmaninov.

Depuis, ses récitals le mènent régulièrement dans les salles de concert les plus prestigieuses, tels le Concertgebouw d'Amsterdam, Suntory Hall à Tokyo, l'Alte Oper de Francfort ou le Théâtre du Châtelet à Paris. Parmi les orchestres qui l'ont invité, on peut retenir l'Orchestre National de Russie, le Tokyo Philharmonic Orchestra, l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le Philadelphia Orchestra sous la direction de Charles Dutoit, la Philharmonie de Rotterdam sous la baguette de Valery Gergiev, l'Orchestre royal du Concertgebouw, le NHK Symphony Orchestra et le BBC Philharmonic Orchestra. Au cours de la saison 2012/13, Alexander Melnikov se fera entendre avec l'Orchestre Philharmonique de Munich, l'Orchestre Philharmonique de Nuremberg, l'Orchestre Symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg-en-Brisgau, l'Orchestre Symphonique de Stavanger. Il sera de plus l'invité des festivals Varsovie, Jérusalem, Salzbourg, Lucerne, Eilat… Il jouera en récital et en musique de chambre, entre autres, au Konzerthaus de Berlin, au Mozarthaus de Vienne, au Muziekgebouw d'Amsterdam, au Wigmore Hall de Londres. Alexander Melnikov est aussi un des rares pianistes russes à s'intéresser à la pratique des instruments anciens. Il se produit régulièrement sur pianoforte, inspiré par son ami et partenaire musical, Andreas Staier dont il est un profond admirateur.

La musique de chambre occupe une place importante dans la carrière d'Alexander Melnikov, et son partenariat de longue date avec Isabelle Faust, Natalia Gutman, Yuri Bashmet, Alexander Rudin, Pieter Wispelwey et Jean-Guihen Queyras.