Jean Guilhen Queyras, violoncelle

Jean Guilhen Queyras, violoncelle

Jean-Guihen Queyras explore tous les répertoires confondus et se meut dans les mondes baroque, classique et contemporain, avec même quelques incursions dans la musique du monde, avec une aisance servie par un talent unique. En exclusivité pour Harmonia Mundi pour qui il a enregistré Vivaldi (Akademie für Alte Musik), Bach (Suites pour violoncelle seul), un succès critique longtemps en tête des ventes en France, un CD de concertos contemporains réunissant des créations de Amy, Schoeller et Mantovani, Dvorák (Philharmonia de Prague sous la direction de Jiří Bělohlávek, avec qui il sortira un CD romantique (Elgar, Tchaikovski) à l'automne 2013, Haydn (Freiburger Barockorchester), qui a remporté tous les suffrages de la critique et du public dans le monde entier, Jean-Guihen Queyras mettra aussi en boîte le résultat d'une collaboration de cinq ans avec l'Ensemble Resonanz avec un programme Berg (Suite Lyrique) et Schönberg (Nuit Transfigurée) (sortie avril 2014).

Jean-Guihen est invité par les orchestres du monde entier parmi lesquels le Philharmonia de Londres, Orchestre de Paris, BBC Symphony Orchestra, l'Orchestre du Gewandhaus et de la Konzerthaus de Berlin, Tokyo Symphony Orchestra, SWR Sinfonieorchester Stuttgart, SWR Sinfonieorchester Baden-Baden/Freiburg, Tonhalle de Zürich… sous la direction de Heinz Holliger, Franz Brüggen, Günther Herbig, Gerd Albrecht, Ivan Fisher, Hans Graf, Philippe Herreweghe, Marek Janowski, Denis Russell Davies, Jiří Bělohlávek, Leonard Slatkin, Oliver Knussen, Ed Gardner ou encore David Stern, sous la direction duquel il a fait ses débuts dans la grande salle de Carnegie Hall à New York.

Passionné de musique de chambre, il fonde avec Tabea Zimmermann, Antje Weithaas, et Daniel Sepec le Quatuor à cordes Arcanto et joue régulièrement en trio avec Isabelle Faust et Alexander Melnikov, avec qui il enregistrera les œuvres complètes pour violoncelle et piano de Beethoven. Son partenariat avec Alexandre Tharaud et, dans un autre registre, les frères Chemirani, maîtres du zarb reconnus avec qui il improvise sur des thèmes de musique orientale, complète le tableau.

Elu « Artiste de l'Année » par les lecteurs de Diapason et « Meilleur Soliste Instrumental » pour les Victoires de la Musique Classique en 2008, Jean-Guihen a également reçu le « Glenn Gould Protégé Prize » à Toronto en novembre 2002 de Pierre Boulez et de la fondation canadienne.

Jean-Guihen est Professeur à la Musikhochschule de Freiburg et co-directeur artistique des Rencontres Musicales de Haute-Provence qui ont lieu chaque année au mois de juillet à Forcalquier.

Depuis novembre 2005, Jean-Guihen Queyras joue un violoncelle de Gioffredo Cappa de 1696 prêté par Mécénat Musical Société Générale.