Le domaine départemental de Sceaux

Le département des Hauts-de-Seine vous accueille sur le Domaine départemental de Sceaux, ancienne propriété de Jean-Baptiste Colbert, au riche patrimoine architectural et paysager.

Le domaine

Le domaine des Colbert

Le Domaine de Sceaux fut créé par Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) et par son fils aîné le marquis de Seignelay (1651-1690) dans le dernier tiers du xviie siècle.

Le Château et le Musée

Créé en 1937, le musée est situé au cœur du Domaine départemental de Sceaux. Il est composé de plusieurs bâtiments historiques majeurs : le Château, l’Orangerie, le pavillon de l’Aurore et les Anciennes Écuries.
Après de grands travaux, le musée rouvre ses portes au public en septembre 2020 sur un nouveau parcours de visite, évocation de l’art de vivre en Île-de-France de Louis XIV à Napoléon III.
Le visiteur progresse d’époque en époque et, de salle en salle, découvre les origines de la seigneurie de Sceaux et la création de la demeure des Colbert, le faste de la cour du duc et de la duchesse du Maine, le séjour délicieux du duc de Penthièvre, le déclin du domaine de Sceaux sous la Révolution et sa renaissance au xixe siècle sous l’impulsion des Trévise. Les belles soieries aux coloris chatoyants constituent un écrin magnifique pour la présentation des collections permanentes du musée valorisant l’histoire des anciens propriétaires du Domaine de Sceaux, site historique et patrimonial majeur.

Le jardin et le parc

Les vastes perspectives du parc dessiné par André Le Nôtre ont été préservées et il reste aujourd’hui l’un des plus beaux lieux de promenade de la couronne parisienne. Le Département des Hauts-de-Seine, aujourd’hui propriétaire du Domaine de Sceaux, s’attache à conserver les grandes lignes historiques de ce site qui s’étend sur 180 hectares.

Le Pavillon de l’Aurore

Le Pavillon de l’Aurore fut édifié au début des années 1670, à l’est du domaine acquis par Jean-Baptiste Colbert. D’inspiration italienne, ce pavillon a été rendu célèbre grâce à sa coupole peinte par Charles Le Brun en 1672. Déployant un riche décor allégorique sur le thème de l’Aurore, elle domine un salon circulaire flanqué de deux cabinets quadrangulaires.

L'Orangerie

L'Orangerie de Sceaux

L’Orangerie, construite en 1686 pour le marquis de Seignelay, par l’architecte Jules Hardouin-Mansart, était aménagée dès sa création en galerie d’art. Elle répond aujourd’hui à sa destination première grâce à la présentation des collections de sculptures historiques du Domaine. Plusieurs de ces statues sont remplacées par des moulages dans le parc.

Les Anciennes Écuries

Les Anciennes Écuries, aux lignes sobres, abritent actuellement une galerie d’expositions temporaires et une boutique-librairie. Situé entre la cour des Ecuries et la cour des communs, un exceptionnel abreuvoir de 25 mètres de long par près de 14 mètres de large permettait aux palefreniers de baigner les chevaux. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 2003.

Le Petit-Château

Le Petit-Château fut construit en 1661 à la demande de Nicolas Boindin, conseiller du roi, et acheté par Jean-Baptiste Colbert, au début des années 1680, pour agrandir son domaine vers le nord-ouest. Résidence des hôtes de Jean-Baptiste Colbert, puis des enfants du duc et de la duchesse du Maine, le Petit-Château est le plus ancien édifice conservé sur le site.

Le Pavillon de Hanovre

Ce pavillon fut construit au lendemain de l’expédition de Hanovre, en 1757, par l’architecte Jean-Michel Chevotet, pour Louis de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu, dans le jardin de son hôtel particulier parisien, situé près de l’actuel boulevard des Italiens. Seule la façade du pavillon fut réinstallée en 1930, pierre par pierre, au sud-ouest du Domaine de Sceaux.

Mémorial de la déportation des Juifs des Hauts-de-Seine

En juillet 2006, dans la partie ouest du parc, du côté de Châtenay, en bordure de la plaine de la Pépinière, a été inauguré le Mémorial de la Déportation des Juifs des Hauts-de-Seine.

Le Grand Canal

Conçu par André Le Nôtre à l’image du Grand Canal de Versailles, le Grand Canal de Sceaux (1 km de long) fut creusé de 1687 à 1688  pour le marquis de Seignelay, fils de Jean-Baptiste Colbert. Cette nouvelle perspective doublait l’axe nord-sud des Cascades et devint l’un des agréments majeurs du parc.

Le bassin de l’Octogone

Le bassin de l’Octogone, établi sur l’une des principales perspectives du parc, est une vaste pièce d’eau qui fut créée, entre 1670 et 1675, à l’emplacement d’un étang, appelé la Mare morte. Les terrains qui entouraient l’étang avaient été réunis au parc, en 1647, par René Potier de Gesvres, propriétaire de Sceaux avant Colbert.