Historique

Depuis sa création par Alfred Lœwenguth, le Festival de l’Orangerie de Sceaux a pris une place de choix dans le paysage musical de l’hexagone. Accueilli au sein d’un écrin de verdure, dans un superbe bâtiment classique, l’auditeur est saisi tant par la beauté du lieu que par la qualité de l’écoute qui s’y installe. Axé sur le quatuor et le récital de piano, le programme donne aussi une large part à des formations allant du duo à l’octuor, en passant par les récitals vocaux...

Alfred Lœwenguth (1911-1983), fondateur du Festival

Alfred Lœwenguth

En 1969, le violoniste Alfred Lœwenguth, quartettiste français de grand renom initiateur du quatuor éponyme, prit conscience du désert musical qui régnait en Île-de-France pendant l’été ; il décida de pallier ce manque en créant une animation musicale proposant un concert par jour en période estivale.

D’autres manifestations ayant été créées par la suite en région parisienne, le Festival de l’Orangerie réduisit alors le nombre de ses concerts, soit une vingtaine par saison, pendant le week-end.

Un partenariat riche et un lieu exceptionnel

En partenariat avec le Conseil général des Hauts-de-Seine

Grâce à un partenariat privilégié avec le Conseil départemental des Hauts-de-Seine et les services du Domaine de Sceaux et du Musée de l’Île-de-France, le Festival de l’Orangerie peut prendre place dans un site exceptionnel apprécié tant des artistes que des auditeurs, amateurs avertis ou promeneurs curieux.

L’Orangerie – dont les premiers hôtes furent Lulli, Racine, et Louis XIV – constitue en effet un cadre parfait pour la musique de chambre, tant sur un plan esthétique qu’acoustique. La salle, d’une capacité de 500 places, favorise tout particulièrement la proximité avec les artistes.

En savoir plus sur le Domaine de Sceaux

Une programmation originale

Le Festival de l’Orangerie de Sceaux, dont le rayonnement national et international n’a cessé de croître depuis sa création, est maintenant reconnu comme l’un des plus grands festivals de musique de chambre de l’hexagone – référence incontournable dans le paysage musical français.

Aujourd’hui encore, le Festival poursuit les objectifs fixés par Alfred Lœwenguth :

  • favoriser la découverte de jeunes interprètes au côté d’artistes prestigieux et mondialement reconnus ;
  • populariser le répertoire de musique de chambre dans toute sa diversité ;
  • maintenir une programmation exigeante tout en récusant l’élitisme.